Catherine Richarté

CR2a suivi, à Aix-en-Provence, un cursus universitaire en archéologie médiévale auprès de G. Démians d’Archimbaud (LA3M-UMR 7298). Elle s’est d’abord consacrée à l’archéologie de terrain avant de se spécialiser dans l’étude des mobiliers tardo-antiques et médiévaux. Depuis quelques années, elle s’est rapprochée des équipes lyonnaises du Laboratoire de céramologie (UMR 5138) et surtout du CIHAM – UMR 5648 avec lesquelles elle développe des problématiques sur les productions de céramiques et les échanges en Méditerranée. Elle prépare actuellement une thèse de doctorat sur le mobilier d’al-Andalus découvert dans les épaves « sarrasines » provençales, intitulée « Les épaves islamiques au large des côtes provençales. Les indices matériels d’une dynamique commerciale  (IXe-Xe siècle) »

Voir aussi: http://univ-lyon2.academia.edu/CatherineRichart%C3%A9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *